La créatrice de Friends fait un don de 4 millions $ pour s’excuser du manque de diversité



“C’est après ce qui est arrivé à George Floyd que j’ai commencé à lutter contre mon adhésion au racisme systémique, une adhésion dont je n’avais jamais eu conscience en fait !”

C’est l’un des rares boulets que traîne Friends depuis sa création. La plus culte des séries cultes est souvent pointée du doigt pour son manque de diversité, avec ses six héros new-yorkais blancs. Peu de personnages de couleurs dans des rôles de premier plan sont apparus au fil des 10 saisons. On ne peut guère retenir des 236 épisodes que Lauren Tom, Gabrielle Union, Mark Consuelos, Craig Robinson et surtout Aisha Tyler (alias Charlie).

Alors aujourd’hui, la co-créatrice de Friends, Marta Kauffman, confesse dans le Los Angeles Times être tellement “gênée” et ressentir “une telle culpabilité” face à ce manque de diversité, qu’elle a fait un don de 4 millions de dollars à l’Université Brandeis, dans le Massachussets, pour créer la chaire Marta F. Kauffman ’78 en Études africaines et afro-américaines.


Friends : M. Treeger est mort, l’acteur Mike Hagerty avait 67 ans

Kauffman raconte que si, au départ, “il était difficile et frustrant” d’entendre les remarques sur le manque de diversité dans Friends, elle-même a commencé à faire son auto-critique, très récemment, après le meurtre de George Floyd en 2020 : “C’est après ce qui est arrivé à George Floyd que j’ai commencé à lutter contre mon adhésion au racisme systémique, une adhésion  dont je n’avais jamais eu conscience en fait ! C’était vraiment le moment où j’ai commencé à examiner les façons dont j’y avais participé. J’ai su alors que je devais corriger ma trajectoire.”

Selon le LA Times, le programme d’études africaines et afro-américaines financé par Kauffman “soutiendra un universitaire distingué spécialisé dans l’étude des peuples et des cultures d’Afrique et de la diaspora africaine.” Le don aidera également le département à recruter davantage d’universitaires et d’enseignants experts, à définir les priorités académiques et de recherche à long terme et à offrir de nouvelles opportunités aux étudiants de s’engager dans des bourses interdisciplinaires.

“J’ai beaucoup appris au cours des 20 dernières années. Admettre et accepter sa culpabilité n’est pas facile. C’est douloureux de se regarder dans le miroir. Je suis gênée de ne pas avoir fait mieux il y a 25 ans”, conclu la scénariste historique de Friends.

b
b
b
b
b
b
b
b
b
b
b
b
b
b
b

Leave a Comment

Your email address will not be published.